FPV immersion

Qu’est- ce que le FPV ou vol en immersion

Avant Toute chose la législation Française et la F.F.A.M réglemente le vol en immersion celui-ci doit s’effectuer en double commande avec le modèles à vue pour la personne non équipé et sous un plafond de 150 mètres maximum d’altitude, ou en immersion indirecte avec enregistrement du vol.

Le vol en immersion ou vol à la première personne FPV ( First Person View), signifie que vous volez en étant virtuellement à l’intérieur de votre aéronef.
Je m’explique pour faire simple, vous visualiser le vol de l’intérieur à bord de votre avion, mais vous vous êtes au sol sur la terre ferme et ça c’est cool.

Bon aller, une vidéo ou deux comme exemple, mieux qu’un grand discours ::


Alors non, il n’y a pas de trucage ;

La solution est plus simple qu’elle n’y parait, un peu d’électronique et ça roule ma poule enfin ça vole…
En fait le système intègre une caméra à bord de votre avion, celle-ci film en temps réel avec un bon angle de vue votre vol .
La caméra et raccordé à un émetteur HF (sans fil bien-sûr sinon ça ne marche pas) un peu comme la radio avec des ondes a part que l’on peut envoyer l’image et le son.
Ainsi l’image de la caméra est envoyée au sol et vous les visionnez en temps réel sur un écran ou des lunettes écran, vous pilotez donc votre aéronef depuis le sol en y étant immergé pour ainsi dire dans le cockpit.
Bon ça c’est pour la configuration la plus simple.
Après pour compliquer un peu plus on peu ajouter des modules ou fonctions entre la caméra et l’emetteur HF.
Il existe des cartes électroniques et différents capteurs, pour comme dans la vidéo ci-dessus avoir un OSD ( c.a.d que vous ajoutez sur l’image de vu du cockpit l’écriture des données de vol en surbrillance.
On retrouve donc à l’écran les mesures des capteurs qui peuvent être l’altitude vrai baromètrique, la vitesse vrai avec sonde de pitot, les capteurs de courant et tension pour la consommation de batterie, un GPS et mème un pilote automatique dans le genre des drones.
les modules électronique à l’heure actuelle intègre pour un moindre coût des gyroscopes et accéléromètres 3 axes pour aider à la stabilisation du modèle.
Au sol plusieurs options aussi, vous pouvez ajouter un émetteur long range(longue portée), un head traker ( suivi d’une tête pour orienter la caméra sur la droite ou gauche et de haut en bas).
un suivi d’antenne pour la meilleur reception vidéo et plein d’autres choses interéssantes.

ROLE DE L’OSD (on screen display ou affichage sur l’écran).

l’osd en général sert à visionner des données récupéré des différents capteurs qui y sont branchés et de les superposer sur l’image de la vidéo, pour aider le pilote dans sa navigation.
Les mesures du courant, de tension et ainsi donc de la consommation de la batterie sont essentielles pour connaitre la durée du temps de vol et éviter un crash ou une perte du signal.

On retrouve aussi des capteurs d’altitude baromètrique, qui mesure la pression atmosphérique au sol et qui initialise le zéro, ensuite l’altitude est calculé selon l’augmentation ou la diminution de la pression, sachant que plus on monte en altitude , plus la pression diminue et vice versa.
Un autre capteur aussi de pression mais différentiel celui là pour mesurer avec une sonde de pitot.
La vitesse réelle de l’avion dans toutes les positions de vol. Contrairement au capteur de position GPS qui lui mesure un déplacement entre des points au sol et ensuite en déduit la vitesse…. très bien mais pas du tous efficace dans le cas d’un piqué ou d’une monté vertical ou le déplacement projeté au sol et nul.
Le capteur GPS a un role a joué plus efficace dans le cas ou il initialise et mémorise la position sattelite du point de départ du décollage du modèle, ainsi par la suite du vol, l’autopilote peut ramener l’avion a son point de base automatiquement ou en vous indiquant d’une flèche la direction à suivre pour rentrer à la maison et atterir à vos pieds. Certains modèle de carte electronique vous permets aussi de suivre tous votre vols sur google earth en temps réel.